À propos de Marc Fleuriet

Portrait Marc FleurietBonjour et bienvenue, je m’appelle Marc Fleuriet, je suis guide et accompagnateur sur le chemin de l’éveil et l’auteur de ce site « Être Créateur ».

Le coeur de ma vie est l’éveil de la Conscience ou « Réalisation de Soi ».  Je partage cette passion aux travers mon activité de coaching de l’Être et de coaching de vie, étant devenu spécialiste par expérience dans ce qui touche à l’éveil du potentiel humain.

Dans la Vie, j’accompagne ceux qui désirent vivre selon leurs aspirations profondes et réaliser leurs rêves.

Depuis l’enfance, j’étais conscient que l’expérience de la Vie n’a pas à être difficile et j’avais bien l’intention de m’y amuser. Je sentais en moi un potentiel qui demandait à s’exprimer et je savais que si je me connectais à ce potentiel de Vie, je pouvais devenir et réaliser tout ce que je désirais.

Pourtant, je voyais que sous bien des aspects, le monde me semblait dur et ne ressemblait pas à mes rêves. De plus, je n’avais aucune idée de comment me réaliser et par quoi commencer. Aussi, pendant des années, je suis resté caché, protégeant mon monde intérieur sous une apparence mystérieuse et en m’isolant. J’avais peu de relations et personne ne savait ce qui m’animait vraiment. En raison de mes difficultés relationnelles, j’ai commencé à l’âge de 7 ans une psychothérapie qui a été mon seul soutien durant ces années jusqu’à ce que je trouve une manière de me reconnecter à mon vrai potentiel.

Adulte, j’ai choisi de suivre des études dans l’informatique et je suis devenu ingénieur parce que j’appréciais de pouvoir déployer ma créativité dans la réalisation de logiciels. Pourtant, je sentais bien que je n’étais pas à ma place et qu’il était essentiel que je réalise des projets à partir de mon inspiration et non celles des autres.

J’ai donc quitté mon emploi en informatique et à partir de 2003, j’ai commencé à m’intéresser au domaine du développement personnel et de tout ce qui a trait à l’évolution de la conscience.

M’étant inscrit à un stage de méditation profonde, j’expérimente alors ma première d’éveil de la conscience qui m’a reconnecté au véritable potentiel humain : la Vie.

Cette expérience d’éveil a été si transformatrice que je décide de me former au Kundalini Yoga, aux approches énergétiques et à l’exploration des états d’expansion de conscience.

D’autres expériences transformatrices s’ensuivent tant est si bien que je décide de quitter mon emploi dans l’informatique fin 2003 pour pouvoir me consacrer entièrement à la réalisation de la Vie dont je rêve.

Ma rencontre avec le chamanisme a été décisive : mon voyage au Pérou en novembre 2004 m’amène à vivre une puissante montée de Kundalini et des expériences d’éveil très profondes. Je vois alors que je me suis engagé vers sur un chemin d’éveil (ou réalisation de Soi). Je comprends aussi que je ne reprendrai plus mon ancien travail d’informaticien, mais que je me consacrerai à partager mon expérience de l’éveil.

En 2005, pour intégrer ces expériences d’éveil, je commence à pratique la méditation intensive Vipassana et je me mets à méditer plusieurs heures par jours.

Fin 2006, pour développer ma capacité à me relier aux autres, je commence à me former à la Communication Non-Violente.

En 2007, je co-créé l’association « Terre de Conscience » de manière à contribuer plus largement à l’évolution de la conscience et à l’épanouissement de l’Être. J’y enseigne une nouvelle spiritualité basée sur la connaissance de Soi et donc de la Vie.

Tout ceci m’a conduit à créer ma propre voie d’éveil en faisant une synthèse des approches qui m’ont le plus aidé à évoluer.

Aujourd’hui au service de la Vie, je partage mon expérience de l’éveil pour que d’autres puissent s’en inspirer dans la création de leur propre chemin.

A partir de mon propre chemin d’éveil, j’ai créé un approche que j’ai intitulé le « coaching de l’Être » afin de faciliter l’accès l’éveil et la réalisation de Soi à ceux qui en sentent l’appel intérieur. Par l’approche « coaching de l’Être », mon intention est de permettre à chacun de révéler son véritable potentiel, à la fois Ce qu’il est Vraiment et son expression unique dans l’incarnation, ceci de la manière la plus aisé, simple et accessible possible.

Pour cela, j’anime des séances individuelles de coaching l’Être, des séminaires d’éveil de la Conscience et des conférences pour partager mon expérience et accompagner les individus et les groupes à se réaliser.

J’ai lancé le site « Être Créateur » en janvier 2011 pour offrir au plus grand nombre ce que cette expérience m’a appris de plus important. C’est un espace interactif que j’ai conçu pour qu’il puisse vous être le plus utile dans votre propre cheminement. Après chaque article, vous trouverez un espace de commentaire.

Laissez-moi votre remarque ou votre question et je vous répondrai personnellement. À moins que je fasse de la réponse l’objet d’un futur article !

Vous pouvez aussi me contacter en me laissant un message sur cette page.

Joyeuse exploration, Marc Fleuriet.

13 Responses to À propos de Marc Fleuriet

  1. Jacquier Frank says:

    Bonjour,
    J’ai suivi avec attention votre conférence lors du 1er sommet de la conscience. J’ai été surpris de voir qu’il vous avez fallu si peu de temps pour expérimenté par la méditation un autre état de conscience. Je pratique la méditation en pleine conscience selon J K Zinn depuis un peu plus d’un an (j’ai aussi expérimenté le processus de la présence de Michael Brown). je constate des apports dans le domaine du stress, de la colère mais pour le reste c’est très confus. Ce pourrait-il comme vous le suggérez qu’une autre forme de méditation me corresponde mieux et comment trouver laquelle ? Merci pour votre conférence et si vous prenez un peu de temps pour me donnez votre avis (je suis aussi informaticien, j’ai 56 ans et ce métier me sort par les yeux ! …)

    • Marc says:

      Bonjour Frank,

      Une des raisons pour laquelle il m’a fallu aussi peu de temps pour me connecter à l’Être, c’est que je n’ai pas ESSAYé. Simplement, l’approche proposée me convenait suffisamment pour me permettre de m’ouvrir, le reste s’est fait de façon naturelle.

      Souvent, en apprenant un système comme le MBSR de Jon Kabat-Zinn, un certain nombre de dogmes, règles et croyances se met en place.

      Donc, on ESSAYE de bien faire, alors que c’est tout à fait naturel. Les exercices et pratiques,donc le FAIRE, deviennent plus importants que l’ÊTRE.

      C’est peut-être ce qui vous arrive ?

      Ce qui compte, c’est de trouver une approche de médiation qui vous convienne et non celle que vous pensez que vous devriez pratiquer.

      Ensuite, il est utile, surtout au début, d’être accompagné personnellement. Les méthodes standards, ça ne marche pas pour tous. L’accompagnement vous permet d’adapter la pratique à votre caractère et surtout de mettre en évidence et d’ajuster ces petits détails qui font toute la différence.

      En quelques heures, vous pouvez gagner des années de pratique dans votre méditation.

      Pour trouver la forme de méditation qui vous convient le mieux, vous pouvez faire appel à un coach qui saura vous aider en ce sens.
      Et vous pouvez aussi trouver seul, en ouvrant votre champ d’expérience. En n’associant plus la méditation à une manière particulière de faire, ni même à un ensemble de pratiques plus général, mais à une conscience d’Être.

      Quelles sont les conditions, actions et non-actions qui favorisent l’émergence de cette conscience d’Être ?

      Il vous faudra peut-être en expérimenter plusieurs, mais en vous focalisant plus sur ce que cela vous fait vire, votre état et plus encore sur l’attitude par rapport à cet état, vous aurez de sérieux indices pour trouver une des formes de méditation qui fait une réelle différence.

      La réduction du stress, ce n’est que la surface de la méditation. C’est un bon début, mais sous la surface est la profondeur de l’Être.

      Pour compléter, j’ajoute qu’en raison de blessures émotionnelles présentes chez presque tout le monde, la méditation ne suffit pas, sauf exception bien sûr.

      Donc, même en trouvant une méthode qui vos convienne, en la pratiquant avec l’attitude juste, certaines difficultés pourraient bien continuer.

      C’est ce qui m’est arrivé et c’est pour cela que j’ai inclus à mon approche la guérison des blessures, la libération des peurs, des croyances limitantes et des schémas de conditionnements.

      Je vous invite à aussi vous pencher sur cet aspect, cela pourrait faire toute la différence pour vous.

      Dans la confiance que la Vie vous donnera tout ce qui est nécessaire, bien à Vous, Marc.

  2. Erika CISAR says:

    Bonjour,
    Je viens d’écouter la conférence de clôture du Sommet de la conscience et j’ai beaucoup apprécié tout ce que vous avez dit pour permettre une transformation profonde que je partage totalement.
    Je suis sur ce chemin depuis plus de 20 ans (j’ai 71 ans officiels mais beaucoup moins dans le coeur) et comme vous le dites vous-même il s’agit d’une spirale dynamique d’évolution sans fin. Que du bonheur !
    Merci de me donner vos coordonnées pour un contact plus direct en vue de séminaire ou accompagnement individuel.
    Plein de vie et de joie à partager.

    Erika

    • Marc says:

      Merci pour votre appréciation Erika.

      Vous avez compris, le bonheur n’est pas un point fixe à atteindre, mais un mouvement qui s’exprime comme une spirale d’évolution dynamique.

      Pour me contacter plus directement, je vous invite à passer par le formulaire sur cette page :
      http://www.etrecreateur.com/contactez-marc-fleuriet et je vous donnerai une réponse personnalisée dès que possible.

      Bien à Vous et à bientôt, Marc Fleuriet.

  3. doucet says:

    Bonjour Marc,

    j`ai beaucoup aimé ta conference ca vraiment raisonné en moi

    si tu etais resident a montreal je prendrais rendez-vous des demain

    `pour m`aider a trouver la formation qui me conviendrait a developper

    certaines capacitees pour finalemeent pour pouvoir me realiser

    je te ferais entièrement confiance la realisation de l`etre m` interesse
    je pratique les enseignement de eckarth tolle depuis quelques années
    donc le moment present d`apres mon ressenti je serais rendu a l`etape de
    m`engager.

    merci pour tes conférences.
    jeannette.

    • Gil says:

      Bonjour Erika,

      Je suis française actuellement vers Montreal pendant 3 mois et je cherche avidement à
      rencontrer
      ici des personnes qui sont dans la même recherche que moi. Seriez vous
      intéressée pour faire connaissance ?

    • Marc says:

      Bonjour Jeannette,

      Merci de partager ton ressenti, j’ai donné cette conférence au 1er Sommet de la Conscience pour que le coeur de l’Être résonne.

      Je ne suis pas résident à Montréal, pas facile de suivre des formations en France, je comprends, mais ce site est un des espaces où nous pouvons échanger.

      Et je donne aussi des consultations à distance, par Skype ou autre, c’est une possibilité.

      Quoi qu’il en soit, si la réalisation de l’Être t’intéresse et que tu es rendu à l’étape de l’engagement, la Vie va ta guider vers ce dont tu as vraiment besoin.

      Bien à toi, Marc.

  4. caitlinnoe says:

    Thanks for sharing your thoughts on Eveil. Regards

  5. Sophie says:

    Bonjour Marc

    J’ai suivi le stage sur les auto-saboteurs en juin dernier et celui des blessures ce week end, et je tiens à témoigner ici de mon expérience.
    Le travail émotionnel, le chemin vers moi-même sur lequel j’ai été guidée lors de tes stages est vraiment très puissant et constructif.
    Je me sens plus libre, plus alignée et plus consciente de ce qui m’anime. Je réalise que je suis moins victime et plus responsable, plus créatrice de ma vie.
    Je t’adresse un immense merci ainsi qu’à Ana pour votre bienveillance, et votre générosité.
    à très bientôt … :)
    Sophie

  6. Ferrand Dany says:

    Bonjour Marc,

    j’ai suivi attentivement ta vidéo conférence au sommet de la conscience 2014.
    J’ai trouvé passionnant le décodage du mécanisme de la souffrance.
    Pourtant, je ne suis pas sûre d’avoir bien tout compris.

    En effet, lorsque tu arrives au personnage principal, tu expliques que c’est l’identification à un corps mental qui nous fait croire que lui et nous ne faisons qu’un.
    Ensuite, tu expliques qu’on prends notre corps mental pour une entité séparée?

    Je ne comprends pas bien, pourrais tu m’éclaircir ce point?

    Ensuite tu parles de la blessure originelle, et j’aimerais en savoir plus sur la notion de séparation ?

    Ce serait adorable de ta part, ou dis moi s’il y a un RV qui pourraît se faire et m’expliquer tout cela?

    Je te remercie en tous cas pour la qualité de ta conférence, et je la trouve concrète, ce qui n’est pas forcément le cas dans l’apprentissage de l’accès au bonheur…!!!

    Donc, merci encore !!!

    A très vite, j’espère…

    Dany

    • Marc says:

      Bonjour Dany,

      Merci pour votre question, car je me rends compte que j’ai parlé en quelques minutes seulement de la mécanique de la souffrance, alors qu’il aurait fallu une conférence entière pour apporter la clarté nécessaire.

      Pourtant, ce point est essentiel, car c’est la compréhension de la mécanique de la souffrance qui permet de nous en libérer.

      Or, la cause de la souffrance réside dans le fait que nous nous prenons pour un personnage qui est donc une entité séparée du reste de l’univers. Et bien entendu, nous ne sommes pas ce personnage.

      Ce personnage est donc un « moi » conceptuel. Nous nous identifions donc à des pensées et aussi des sensations qui traversent la conscience.

      Tout ceci, c’est une forme de « rêve ». Dans la réalité, il n’y a que la conscience.

      Donc la base, c’est l’identification à la pensée qui nous permet d’imaginer que nous sommes un personnage. Puis nous projetons ce personnage dans une histoire et par procuration, nous souffrons.

      J’espère qu’expliquer de cette manière, cela va apporte plus de clarté sur cette mécanique.

      Par rapport à la blessure originelle, c’est la blessure de séparation avec Ce Que Nous sommes Vraiment. Bien entendu, ce n’est pas une séparation réelle, mais une illusion de séparation. Ceci est à nouveau une forme de « rêve ».

      Ce qui nous ramène à la mécanique de la souffrance : nous rêvons être ce personnage séparé, victime et donc blessé. Ce personnage est donc en manque : en manque d’Amour, en manque de sécurité. Mais ce que nous cherchons au travers de ce personnage, c’est seulement nous-mêmes, le vrai Nous, c’est la quête de l’unité perdue, même si cette perte n’est pas réelle.

      N’hésite pas à me recontacter si ce n’est pas encore tout à fait clair, à laisser un nouveau commentaire ou à passer par le formulaire de contact ici : http://www.etrecreateur.com/contactez-marc-fleuriet/

      Je me ferai une joie de compléter cette première réponse, bien cordialement, Marc Fleuriet.

      • Catherine Ohl says:

        Bonjour Marc, bonjour Dany,
        Merci à Dany d’avoir posé la question, car j’ai moi-même buté sur le mécanisme de la souffrance, décrit dans la conférence de Marc lors du 2ème sommet de la conscience.
        Mais je comprends bien mieux en lisant les la réponse de Marc.
        Pour satisfaire mon besoin de clareté « analytique », tu évoques, Marc 7 points et ce sont les 2 avant-derniers qui sont peu clairs pour moi ; pour cela je rappelle les autres :
        1 – Résistance à ce qui est, provoquée par
        2 – Peur provoquée par
        3 – Histoire qu’on se raconte, qu’on imagine, des jugements, croyances, qui alimentent un
        4 – Personnage, mental auquel on s’est identifié,
        Et là, 2 notions : une séparation avec l’extérieur (moi et le monde) et avec l’intérieur (moi, création, séparé de dieu, le créateur)
        pour finir à
        7 – la cause primordiale : Nous, créateur, initiateur de ce film dont le seul but est de nous pousser à nous libérer de ce personnage, à révéler notre nature véritable.
        Merci à Marc de bien vouloir confirmer, préciser ou compléter cette reformulation-résumé.
        Bien à nous tous,
        Catherine

        • Marc says:

          Merci, Catherine, de compléter ma première réponse avec ces précisions.
          Par rapport au point 5 et 6 de la mécanique de la souffrance, il s’agit de l’identification à la pensée et à la sensation, autrement dit au mental et au corps, autrement dit à la pensée « moi » et la sensation « moi ».
          D’où l’intérêt de travailler à la fois au niveau de la croyance et de manière sensorielle.

          J’espère que cela devient de plus en plus clair.

          Bien à Vous, Marc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.